Monthly Archives: January 2016

Sanskrit, the mother of languages can give us a Harmonious and Global Vision through Hindu Tradition.

Struggle for Hindu Existence

 

sanskritSanskrit1

Sanskrit needs global recognition: Haksar

Toronto, Oct 21 (PTI):
Wednesday, October 21, 2009
Sanskrit, the mother of languages’ in Indian subcontinent and South-East Asian countries, could play an important role in promoting multiculturalism, a noted scholar has said.
 
vedapath“Global exposure of the vast literature of Sanskrit which is a major component of India’s cultural heritage, will help in better understanding of Indian culture, and accelerate multi-culturasim in the world,” Aditya Narayan Dhairyasheel Haksar said while delivering a talk on “Literary Translation in a Multi-Cultural World” at the York Centre for Asian Research (YCAR), York University.He said that while the great sacred and philosophical works were well known, but other aspects of Sanskrit literature were yet to receive public exposure. Haksar pointed out challenges faced in translating Sanskrit literary work into English and said that there was a distinction between literal and literary translation as later maintained flavour of…

View original post 154 more words

Raison absolue et finitude : plan spirituel et plan vital ?

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

Le livre de Robert Lamblin sous titré : ” pour une critique de la raison pure philosophique” et paru en 1977 chez Vrin est ici en lecture partielle:

https://books.google.fr/books?id=ON4B3Q6lme4C&pg=PP1&lpg=PP1&dq=raison+absolue+et+finitude&source=bl&ots=4SX55udSj0&sig=iYQ_dB1EEflpxvDs4fFW3fhBfbE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjh9tTI-rDKAhXK0xoKHVpTCPsQ6AEIHzAC#v=onepage&q=raison%20absolue%20et%20finitude&f=false
L’objet de ce livre tel qu’expliqué par l’auteur en introduction est de mettre au jour le sens de la réflexion philosophique, c’est à dire la signification ultime de la philosophie, d’après surtout la pensée de Hegel et de Fichte.
La différence avec Brunschvicg est donc que ce dernier trouve son inspiration dans le spinozisme et sa conception de la réflexion cartésienne ( du cogito c’est à dire). Or on sait qu’entre Jegel et Spinoza il faut choisir ainsi que nous en avertit Pierre Macherey dans “Hegel OU Spinoza” justement, voir la traduction en anglais de ce livre:

http://uberty.org/wp-content/uploads/2015/09/Pierre_Macherey_Susan_M._Ruddick_Hegel_or_Spino.pdf

L’origine radicale de la réflexion philosophique, qui est selon Brunschvicg l’unique méthode du spinozisme, se situe dans le problème universelqu’elle se pose…

View original post 334 more words

Jacob Lurie : Higher topos theory; catégories topologiques et ensembles simpliciaux

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

J’ai déjà commencé l’étude de ce livre prodigieux, voir:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/08/27/preface-de-higher-topos-theory-n-champs-n-stacks/

https://mathesismessianisme.wordpress.com/2015/09/04/higher-topos-theory-des-n-categories-aux-∞n-categories/

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/tag/higher-topos-theory-2/

Le livre “Higher topos theory” se trouve facilement sur Internet, par exemple ici:

http://www.math.harvard.edu/~lurie/papers/highertopoi.pdf

À partir de la page 6 du chapitre 1 du livre (page 24 sur 949 du fichier .pdf) Jacob Lurie passe en revue plusieurs cadres possibles pour l’étude des ∞-catégories à commencer par le cadre es catégories enrichies puisqu’une n-catégorie peut être considérée comme enrichie sur la catégorie des (n-1)-catégories, seulement ceci requiert que l’associativité de la composition des flèches soit définie strictement , à une égalité stricte près et non pas à un isomorphisme près, de façon plus “faible” ou “relâchée”, comme c’est le cas dans la réalité, ce qui réclamerait de considérer la collection des (n-1)-catégories comme un en-catégorie, et non pas comme une catégorie, bref la définition des n-catégories fait appel aux n-catégories! Ce qui signifie que cette approche, dite “approche…

View original post 335 more words

La nouvelle caractérisation de l’adjonction par Bodo Pareigis

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

Toujours l’article de David Ellermen (paragraphe 5 page 5 à 7) sur ” Mac Lane, Bourbaki (Pierre Samuel et l’adjonction”:

http://www.ellerman.org/wp-content/uploads/2015/06/Maclane-Bourbaki-Redux.pdf

Le même que nous avons abordé dans l’article précédent de ce blog:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2016/01/05/mac-lane-bourbaki-et-la-theorie-de-ladjonction/

Le livre de Pareigis ” categories ans functors”, qui selon Ellerman est le seul
Jusqu’à maintenant à faire appel à la notion de Het-bifoncteur, est lisible ici sur le web:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2016/01/05/bodo-pareigis-categories-and-functors/
La notation au début du paragraphe 5 d’Ellerman est assez embrouillée, A et B sont des objets de deux catégories C et D , à partir desquelles Pareigis définit une nouvelle catégorie ν(C, D) qui a pour collection d’objets l’union disjointe des collections d’objets de C et D ( c’est à dire l’union ensembliste de ces deux collections m, en comptant deux fois les objets communs aux deux collections:https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Réunion_disjointe )et comme flèches des morphismes de trois sortes: les (homo)morphismes dans les catégories C et D…

View original post 575 more words