Le symbolisme dans “Citizen Kane ” d’Orson Welles

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Vous pouvez voir ce film extraordinaire réalisé par Orson Welles en 1941′ à l’âge de 25 ans, ici, en anglais non sous titré :

https://ledocteurfaustus.wordpress.com/2016/09/16/orson-welles-citizen-kane-1941/

Sans aucun doute l’un des plus grands chefs d’œuvre cinématographiques de tous les temps!

Ce n’est pas pour rien que le grandiose poème de Samuel Taylor Coleridge “Kubla khan” est évoqué et cité (au début du reportage d’actualités “News on the march” résumant la vie de Kane qui vient de mourir) , j’avais rédigée ici meme cet article à propos de ce poème et du film de Welles:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/03/kubla-khan-de-coleridge-et-citizen-kane-dorson-welles/

Je voudrais y ajouter les considérations suivantes à propos du sens des deux scènes admirables qui encadrent le film : celle du début :

où Kane meurt en laissant échapper de sa main le petit bibelot en verre suggérant un paysage enneigé, en prononçant juste l’énigmatique mot:

Rosebud

dont les journalistes chercheront tout au…

View original post 1,956 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s