Orson Welles : La soif du mal (Touch of evil) 1958

Ce film magnifique et génial vient de passer sur Arte, on peut le voir ici mais en anglais non sous-titré :

Orson Welles : Touch of evil

sans les retouches qui ont été imposées par Universal en 1958, donc dans une version proche de celle que voulait ce démiurge de Welles.

Malheureusement il n’y a pas dans le plan-séquence du générique la musique originale de Mancini qui est ici:

Touch of evil opening sequence

L’opposition entre Le commissaire Hank Quinlan (Orson Welles) et le policier mexicain Vargas (Charlton Heston, qui aux dernières nouvelles n’est pas mexicain) est d’ordre métaphysique, et reprend celle tracée dans l’Odyssée entre le Cyclope dont l’œil unique symbolise les anciennes époques où règne l’intuition, entendez la divination, et Ulysse qui symbolise la raison grecque.

Quinlan se situe avant la ligne de démarcation cartésienne, Vargas se situe après, aux temps où les démonstrations et les procédures scientifiques ont la primauté.

Quinlan, même si son “intuition” ne l’a pas trompé en lui faisant soupçonner le jeune Sanchez, doit mourir.

Advertisements

One thought on “Orson Welles : La soif du mal (Touch of evil) 1958

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s