l’UN et la pensée ensembliste

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

commençons notre “examen”de la pensée mathématicienne, à propos de l’Un et de l’Etre, de la manière la plus “simple” possible , qui est aussi celle suivie par Badiou dans “L’Etre et l’évènement” : la théorie des ensembles.

Nous pouvons adopter la même attitude que Badiou au début de “L’être et l’évènement”  pour éviter le supplice pervers de “tourner indéfiniment” dans le tourniquet des hypothèses du “Parménide” :

L’UN n’est pas

seulement en traduisant ceci, selon ce dont nosu avons convenu dans l’article précédent, en :

la pensée selon l’Un n’est pas la pensée selon l’être

méditer la question de l’être mène irrémédialbement au multiple, à l’autre que l’UN, à travers les étants, qui se disent de plusieurs façons, comme au début de l’Introduction à la métaphysique de Heidegger.

Un oiseau, un animal, un être vivant, ou bien une chose fabriquée, ou une pierre, ou un signe, ou un symbole, tout…

View original post 1,445 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s